Gestion publique : Le Centre pour la gouvernance démocratique forme des agents publics et OSC sur la transparence budgétaire

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a organisé une formation sur la transparence budgétaire, le jeudi 4 juin 2020, au profit d’agents des administrations publiques et privées et des Organisations de la société civile (OSC). L’objectif est de susciter un intérêt sur les questions qui concernent les budgets publics et leur gestion.

Ils sont plus d’une trentaine de personnes, issues de structures administratives et privées, à prendre part à l’atelier du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) sur la transparence budgétaire. Les documents budgétaires, les politiques publiques, les principes budgétaires classiques et modernes, les liens entre politiques et budget, la participation des citoyens et OSC, le devoir de redevabilité, etc. c’est une panoplie de critères qui entrent en ligne de compte de la conception d’un budget public et sa transparence auprès du citoyen.

Selon Hermann Doanio, formateur et secrétaire exécutif du Centre d’études et de recherche appliquée en finance publique, le budget n’est pas la propriété de son exécutant (président du Faso, ministre, présidents d’institutions, maire, etc.). Ce dernier n’étant que le gestionnaire. Sa conception physique est du rôle du ministère de l’économie, entérinée par le conseil des ministres sous-forme d’avant projet de loi, qui sera adopté par le parlement. Une fois le budget adopté à l’Assemblée nationale, la Cour des comptes vérifie sa conformité avec la loi et le président du Faso procède à sa promulgation.

Lire la suite sur lefaso.net 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *